Le voyage d’Anna Blume de Paul Auster

8 décembre 2018 § 3 Commentaires

Interior Mezzanine of Michigan Central Station, Detroit.

Intérieur de la Mezzanine de la Michigan Central Station, Detroit. (Wikimedia).

En ce 8 décembre 2018, la foule des grands samedis se presse dans la rue Sainte-Catherine. Il faut se frayer un passage entre les chalands chargés de paquets. La nuit tombe et les illuminations de Noël égaillent cette morne journée d’automne. Il ne manque que les chants de Noël ! Finalement, on s’aperçoit, tout en slalomant pour « Lire la suite »

Publicités

L’Armistice et la lecture

11 novembre 2018 § 6 Commentaires

La rue Montorgueil

Claude Monet, La Rue Montorgueil. Un tableau réalisé en 1878, à l’occasion de la fête nationale et de la clôture de l’Exposition universelle (Wikimedia)

Que lire en ce 11 novembre, jour d’armistice ? Il y a l’embarras du choix, tellement les protagonistes écrivirent sur leur expérience de cette nouvelle forme de combat, cette guerre totale qui a profondément marquée leur âme et leur corps. Beaucoup souffreront d’obusite, ce « Lire la suite »

La peau dure de Raymond Guérin

24 octobre 2018 § 5 Commentaires

Léon Spilliaert (1941) – La servante au miroir.

Les éditions Finitude ont décidément le chic pour sortir des oubliettes des auteurs qui y sont injustement tombés. C’est le cas de Raymond Guérin. Après Zobain et « Lire la suite »

Madame Arnoul de Jean-Noël Pancrazi

11 septembre 2018 § Poster un commentaire

Le costume historique. Cinq cents planches, trois cents en couleurs, or et argent,

Racinet, A., Le costume historique. Cinq cents planches, trois cents en couleurs, or et argent, deux cents en camaïeu. Types principaux du vêtement et de la parure, rapprochés de ceux de l’intérieur de l’habitation dans tous les temps et chez tous les peuples, avec de nombreux détails sur le mobilier, les armes, les objets usuels, les moyens de transport, etc., 1888, Paris, Firmin-Didot et cie (©wikimédia).

Il est des livres qui nous passent à coté et lorsque, enfin, ils croisent notre chemin, on a envie de pleurer ce temps perdu.

Que n’ai-je lu plutôt ce petit chef-d’œuvre, gros comme un Que sais-je ?

Me laisser emporter par ce style touffu et un peu vieillot. Enfin, vieillot…. Reformulons. « Lire la suite »

Un gros bobards et autres racontars de Jørn Riel

14 mai 2018 § Poster un commentaire

Rodebay, Groenland

Rodebay, Groenland (©Pixabay et Thomas Ritter)

Il faut savoir abandonner son sérieux pour pouvoir éclater de rire. De ce rire inextinguible qui vous prends aux tripes, dans le silence de la nuit. Et pour cela, rien ne vaut la galerie de « Lire la suite »