L’État des arts de Iain M. Banks

25 octobre 2021 § Poster un commentaire

Dionysius Longinus, Du sublime, 1756, Londres, 148 pp.

Iain M. Banks est un phénomène éditorial comme on en connaît peu. Cet écossais est un auteur populaire à succès sous le nom de Iain Banks. Mais sous le nom de Iain M. Banks, il publie de la science-fiction haut de gamme. Et connaît également un immense succès !

« Lire la suite »

La Guerre du Feu de J.-H. Rosny Aisné

24 mai 2021 § Poster un commentaire

L’homme de Cro-Magnon (©https://www.lascaux-dordogne.com)

Lorsque paraît ce roman, en 1909, la préhistoire est une jeune science d’à peine cinquante ans. Après beaucoup de débat, un des principaux concepts qui anime les préhistoriens dans la seconde moitié du XIXe siècle est l’idée du « Lire la suite »

La Possibilité d’une île de Michel Houellebecq

29 avril 2021 § 2 Commentaires

Patrick kranzlmüller, La possibilité d'une île, via Flick'r
Patrick kranzlmüller, La possibilité d’une île, via Flick’r.

La possibilité d’une île se présente comme l’autobiographie de Daniel, un humoriste cynique qui a bâti son succès sur des sketches racistes, antireligieux, voire pornographiques. On retrouve ici la verve de l’auteur dans la dénonciation des turpitudes et des travers de notre société. Le côté déplaisant également du personnage Houellebecq qui, ici, ne recule même pas devant les attaques ad hominem. Cette première partie pourrait être la reprise des Particules…, dans une autre chronologie, au début du XXIe siècle.

« Lire la suite »

Les Libellules rouges de Reiko Kruk-Nishioka

21 avril 2021 § 6 Commentaires

Yokosuka K5Y « Libellule rouge » (avec mes remerciements pour  L’Encyclopédie de l’aviation & Actualités aéronautiques (site www.avionslegendaires.net)

Reiko Kruk-Nishioka est née en 1935 à Isahaya, dans le département de Nagasaki. Depuis cinquante ans, elle est installée en France, car « en France, les gens comprennent l’art ».

« Lire la suite »

Bas les cœurs ! de Darien

27 mars 2021 § Poster un commentaire

Georges Hippolyte Darien (©wikimédia)

Darien, écrivain à succès mort en 1921, connaîtra un long purgatoire jusqu’à ce que Jean-Jacques Pauvert le sorte de l’oubli en 1955. Anarchiste convaincu, redoutable pamphlétaire, ses romans ont conservé une modernité assez étonnante et l’on se plaît à transposer ses réflexions à notre triste contemporain.

Bas les cœurs ! publié en 1889, se présente comme un récit d’enfance. L’enfant comme narrateur est une figure importante pour Darien, car c’est le sujet de l’endoctrinement parental, la « victime » d’une éducation qui va le faire rentrer dans le conformisme bourgeois. Or, certains enfants résistent et se construisent à rebours de ce modèle et leur regard sur la société est dessillé. C’est le cas de Jean, 12 ans, qui écoute et observe la France de 1870 s’effondrer. On est à Versailles et Darien décrit par le menu les mensonges, les hypocrisies et la veulerie de la bourgeoisie, sans parler de ses trahisons et de ses compromissions. Si jamais vous n’avez pas compris pourquoi il fallait frapper sans réfléchir toute personne vous traitant de « Versaillais », la lumière va se faire…

« Lire la suite »